Vous êtes ici

La musique dans la peau : le tatouage sonore

L’évolution de la technologie pénètre de plus en plus les foyers. Partout, tout le temps. L’encyclopédie livresque est devenue Wikipédia, le bal du samedi soir est remplacé par Tinder (application de rencontre), le GPS, la carte routière, bref, la liste est longue comme un jour sans pain. Le tatouage, s’il reste encore une pratique millénaire, n’échappe pas franchement à la règle. On vous parlait du tatouage électronique la semaine dernière et v’la ti pas qu’aujourd’hui on va vous causer tatouage sonore.

 

 

Ivre, il invente le tatouage sonore

Qu’est-ce que c’est encore que cette histoire de tatouage sonore ? Justement. Nate Siggard, l’inventeur de cette « nouvelle tendance » raconte dans une vidéo assez peu intéressante comment est née l’idée : deux amis qui avaient décidé de se faire tatouer la phrase d’une chanson d’Elton John se sont dit « ce serait génial si on pouvait écouter le tatouage ». Voilà. L’histoire ne dit pas si ces personnes étaient ivres mais en tout cas ce n’est pas tombé dans l’oreille d’un sourd puisque ce bon vieux Nate a décidé d’en faire quelque chose et de créer ce qui deviendra soundwave tattoos…

 

Dis Père Castor, comment ça marche le tatouage sonore ?

Très bonne question Jean-Eudes. Figure toi que Nate, toujours lui, tatoue une onde sonore sur ton joli bras sans poil et grâce à l’application qu’il a développé, il te permet ensuite de la scanner avec ton téléphone intelligent et donc de lire ce tatouage, qu’il s’agiise des gazouillis de ton gamin, de la dernière ritournelle de Zaz ou du pet de ta grand mère. Cette technologie toute récente, si elle bénéficie déjà d’une vidéo promotionnelle ne sera disponible qu’en juin 2017, c’est à dire demain. Nate a breveté le bazar et, sûr de son succès, a déjà mis en place une liste d’attente.
 

Les articles du même sujet: 
Voir tous les articles sur :   Actus tatouage